Bouchon lyonnais
cuisine des gones




CUISINE LYON

COCHONNAILLES

RECETTES LYONNAISE






CUISINE LYONNAISE






La viande de porc




est la viande la plus mangée en France ?
Il est vrai qu'elle existe sous tellement de formes et qu'elle peut se cuisiner de tant de manières différentes,
que nous pourrions facilement en manger tous les jours sans nous lasser.
La viande de porc est à la base de la charcuterie.
Selon l’adage bien connu de Brillat-Savarin,
« tout est bon dans le cochon »

Photos Andouillette au four
un clic agrandir l'imageun clic

::::::::::::



Spécialité lyonnaise. Recettes de Cuisine

COCHONNAILLE LYONNAISE







Andouille de Fleurie    agrandir l'image

Andouille Tarandouille

Andouillettes Lyonnaise

Andouillettes au vin rouge

Andouillettes Beaujolaise

Andouillette au vin blanc et à la moutarde    agrandir l'image

Boudin noir grillé

Boudin Lyonnais    agrandir l'image

Confit de joues de Cochon

Côtes de porc à la lyonnaise

Civet de Porc

Fromage de tête de Porc

Fromage de tête de porc en gelée

Gratin d'andouillette    agrandir l'image

Jarret de porc aux lentilles

Jésus de Lyon    agrandir l'image

Filet mignon en croûte

Joues de Porc en civet

Joues de porc au vin blanc ou rouge

Joues de porc et sauce au vin rouge

Joues de porc en fricassée

Joues de porc à la biere et carottes au-miel

Oreilles de cochon

Paquets de Couennes    agrandir l'image

Petit salé aux lentilles

Pieds de Porc grillés

Pieds de Porc farci

Pot au feu de cochon

Poêlée de rognons de porc aux champignons

Potée Dauphinoise

Rognons de porc à la moutarde

Rosette de Lyon

Salade tiede d'oreille de cochon

Saucisson Lyonnais au Beaujolais de Jean-Paul Lacombe

Saucisson à la pistache (Cervelas)

Sabodet à la vigneronne

Sabodet à la lyonnaise

Sabodet Bobosse

Saucisson au vin rouge(Gnafron)(Cervelas)

Saucisson façon Gnafron

Saucisson chaud aux lentilles à la crème

Saucisson de Lyon au Beaujolais et aux lentilles

Saucisson Brioché (Cervelas)

Tourte Lyonnaise

    ________________________________________


    Propriétés des rognons

    Les rognons contiennent de l'acide urique.
    Ils peuvent contenir de 3 à 5 % de lipides.
    Ils sont riches en cholestérol, en fer, en vitamine B12.
    La valeur énergétique du rognon est de :
    Porc : 100 calories, 16.46 g protéines, 3.25 g de lipides.

    A savoir !

    Eviter de manger des rognons si l'on est soumis à un régime pauvre en cholestérol !
    Il est préférable que les femmes enceintes n'en mangent pas à cause de leur forte teneur en vitamine A,
    préjudiciable à l'enfant en gestation.


    Paquets de Couennes.Oreilles. Pied de Porc.
    L’oreille de cochon émincée est présente dans nombre de salades, notamment dans la cuisine Lyonnaise.

    Après Cuisson Se mange chaud.Ou froid.

    avec de la Moutarde ou une sauce Mayonnaise ou sauce Gribiche.


________________________________________


Farce à la Lyonnaise pour cochon de lait



Saucisson ou Cervelas
cervelas truffés



SAUCISSON A CUIRE,se nomme à Lyon CERVELAS LYONNAIS
le saucisson lyonnais ou cervelas cuit.

Il ne doit pas être percé à la cuisson afin qu'il conserve tous ses sucs.

une fois cuit peut se manger froid

On trouve des cervelas natures, aux pistaches ou truffés fait avec du maigre et du gras de porc.

à ne pas confondre avec le Sabodet, saucisson à cuire aussi mais plus gros fait avec la tête de porc hachée
Le sabodet
est une spécialité de la région beaujolaise, un saucisson à cuire garni de couennes.
C'est un saucisson rustique à saveur forte très apprécié des gourmets.

      





tout est bon dans le cochon


Tradition culinaire des canuts.

A la fin du XVIIIème siècle, Lyon est une ville ouvrière : celle des canuts.

Ces hommes qui travaillent plus de quinze heures par jour devant leurs métiers à tisser dans les immeubles du quartier de la Croix Rousse,
tout comme ceux qui parcourent la ville avec de lourds ballots de soie sur le dos ou encore ces garçons qui dès cinq heures du matin
nettoient les ateliers et entrepôts…vont donner naissance à une tradition culinaire, sinon gastronomique,
parallèle et bien différente de celle des bourgeois.
Pour ces malheureux, dont les travaux de force creusent l’appétit,
il n’existe qu’un seul don du ciel :
« le cochon dont tout se mange ».
Certes, filets et jambons vont aux riches, mais il reste les boyaux, les tripes, la tête, les oreilles, la couenne et autres abats
que l’on accommodera parfois d’une façon surprenante comme les pâtés de couenne accompagnés de haricots blancs et d’oignon…






    Partenaires      Copyright ©   2007 -